Revue de Presse

floscatsy

Ils ont aimé ... 

… “Les choses se passent si simplement que l'on en oublie presque qu'elles nous sont servies par un émouvant trio de voix féminines en accord parfait avec 3 excellents musiciens …”   VAR MATIN, août 1995

… “ Scatsy n'est pas un groupe de jazz de plus. Au contraire Florence, Valérie et Corinne lui donnent charme, classe et une réalité que des ensembles trop “léchés” perdent souvent en clip et tube. “   ACTION PAYSAGE, juillet 1997

… "c'est dans la version en portugais du Insensatez de Jobim que la sensibilité de la chanteuse et son art du scat se manifestent avec le plus d'éclat."   JAZZ MAGAZINE - rubrique "Disques du mois", avril 2003

… "Florence Tu Hong l'a compris, ce qui l'autorise à ouvrir la chanson sur un scat qui, pour le coup, n'a rien de superflu. La guitare de Christian Bon lui ouvre la voie, […] C'est notamment le cas sur Insensatez où la chanteuse trouve une assise suffisante pour se lancer dans des improvisations généreuses."   JAZZ HOT, juillet-août 2003

… "cette voix cristalline et douce dont le scat élaboré maintient en haleine à chaque instant…"   LE CLOU DANS LA PLANCHE - Toulouse, avril 2009

… "Huit sur scène pour sublimer le jazz aux confins du rock…"   LA PROVENCE - Manosque, 21 juillet 2009

… "la jeune femme anime la nuit "off" de la première soirée du 24e Jazz Festival de Ramatuelle et Abdullah Ibrahim est au milieu du public, tel un enfant…"   LE MONDE, 17 août 2009

… "Nous avons été enchantés par la voix cristalline et douce de Florence. La complicité et le professionnalisme du quartet nous ont accompagné tout la soirée, entre arrangements originaux, grand standards du jazz, musique brésilienne et morceaux célèbres comme "Imagine" de John Lennon."
   LES AMIS DU VIEUX MIRAMAS, novembre 2012

... "On se laisse emporter dans l’aventure sans jamais s’ennuyer tant les arrangements sont originaux et réalisés avec beaucoup de goût et de soins. La magnifique voix de Florence Tu Hong, délicate et puissante à la fois, en est un régal."   JAZZ EN PROVENCE, janvier 2016